À Tenerife, je peux utiliser les toilettes n’importe où

Je ne laisse pas la maladie de Crohn régir mon existence. J’ai peut-être arrêté de travailler, mais cela ne veut pas dire pour autant que je passe mon temps à rester à la maison. J’aime voyager, même si ce n’est pas toujours évident lorsqu’on souffre de cette affection. Mais j’ai appris à faire face.

Un camping-car

Nous avons eu un camping-car pendant seize ans et nous avons voyagé à son bord à travers toute l’Europe. C’est la solution parfaite quand on aime voyager tout en souffrant de la maladie de Crohn comme c’est mon cas : vous avez toujours vos toilettes personnelles à proximité et c’est vous qui cuisinez ce que vous mangez. Même quand je ne me sentais pas en super forme, mon mari me traînait littéralement et m’embarquait dans le camping-car. En avant ! Dans les bons comme dans les mauvais moments. De cette façon, je pouvais me changer les idées et essayer de me détendre.

Un bon climat pour ma maladie de Crohn

Nos destinations de prédilection ? L’Italie et l’Espagne. Le climat de ces pays du sud a un effet positif sur ma maladie. Nous préférions nous rendre en Italie en juin ou en septembre ; quant à l’Espagne, nous y allions plutôt en fin d’année. 

Par la suite, nous avons acheté un appartement à Tenerife et nous avons vendu le camping-car. On ne peut tout avoir dans la vie : ce n’était pas financièrement envisageable. Vous voulez savoir la vérité ? J’ai versé quelques larmes quand j’ai vu mon camping-car partir, et je le regrette encore parfois. C’est merveilleux d’avoir autant de liberté. 

Partout aux toilettes

Aujourd’hui, pendant les mois d’hiver, je regarde une eau bleu azur depuis ma terrasse à Tenerife. C’est magnifique. Sur place, j’ai tout ce qu’il me faut : mon lit à moi, mes propres toilettes, ma cuisine… Ouf, je suis tranquille ! Si je ne me sens pas bien là-bas pendant un jour, voire une semaine, je m’allonge simplement sur mon lit, sur notre terrasse ou encore sur une chaise longue au bord de la piscine. Ce n’est pas la même chose qu’à l’hôtel où vous êtes coincée dans votre chambre. Ici, je peux aller aux toilettes un peu partout. Cela ne pose aucun problème, à personne. Parfois, je n’ai même pas besoin de demander quoi que ce soit car les gens trouvent ça normal.

Avant, nous avions l’habitude de faire de longs voyages. Mais ce n’était qu’en Amérique car j’ai peur de voyager dans des pays africains ou asiatiques parce que je ne fais pas confiance aux soins de santé sur place. De plus, pour vous rendre dans ces régions, vous avez besoin de vaccins que je ne suis pas autorisée à combiner avec les médicaments que je prends. Cela m’est donc interdit, de toute façon.

Lorsque le confinement a commencé, nous étions à Tenerife et, finalement, nous avons dû être rapatriés. À présent, nous avons réservé des vols pour le mois d’août, j’espère vraiment que nous pourrons partir.

Conseils de Betty

     Voyagez dans des pays où les soins de santé sont de qualité. 

    Choisissez des hôtels corrects et propres avec des toilettes bien entretenues.

    Assurez-vous d’avoir suffisamment de médicaments avec vous.

Partagez cette page

Betty sur ...


Betty est atteinte de la maladie de Crohn