Affections péri-anales liées à la maladie de Crohn

Les personnes atteintes de la maladie de Crohn souffrent fréquemment de lésions anales. Celles-ci, qui se situent spécifiquement autour de l’anus, sont souvent gênantes et douloureuses.

Les lésions péri-anales : de quoi s’agit-il ?

Il existe différentes sortes de lésions telles que fistules anales, abcès, fissures, rétrécissements ano-rectaux (entre le rectum et l’anus), marisques (replis cutanés) et fistules rectovaginales.

Les patients atteints de la maladie de Crohn peuvent subir une ou plusieurs lésions au cours de leur maladie. Les fistules péri-anales et les abcès sont les plus fréquents.

  • Les fistules péri-anales sont des canaux non naturels reliant l’intérieur de l’anus à la peau qui l’entoure.
  • Un abcès péri-anal est une cavité remplie de pus, une inflammation située dans la région de l’anus. Un abcès se transforme souvent en fistule.

Si les fistules et abcès affectent les sphincters anaux, le traitement est plus complexe.

Est-ce fréquent ?

Un tiers des personnes atteintes de la maladie de Crohn souffrent de lésions péri-anales (17 à 34 %). Chez à peu près la moitié d’entre elles, il s’agit de fistules péri-anales. Cela représente de 10 à 26 % de tous les patients Crohn. Les fistules péri-anales peuvent survenir à tout moment au cours de la maladie. Chez 10 % de l’ensemble des patients, il s’agit du tout premier symptôme de la maladie, et il faut parfois des mois voire des années avant que la maladie ne se déclare.

L’endroit où la maladie se manifeste peut augurer du développement de fistules péri-anales ou d’abcès. Plus la partie inférieure du tractus intestinal est affectée, plus le risque de fistules ou d’abcès est élevé. Ce risque est le plus important lorsque le rectum est touché.

Quels sont les facteurs de risque ?

Il existe sans doute certains facteurs de risque, mais ceux-ci n’ont pas encore été scientifiquement prouvés. Il y aurait un risque accru chez

  • les hommes,
  • les fumeurs,
  • les personnes âgées de moins de 40 ans au moment du diagnostic,
  • les personnes prédisposées génétiquement.

Quel est l’impact sur la qualité de vie ?

Les fistules péri-anales, particulièrement celles qui apparaissent après un abcès péri-anal, influencent la qualité de vie de diverses manières. Les symptômes physiques les plus courants sont :

  • un gonflement douloureux,
  • un écoulement purulent,
  • de la fièvre,
  • une irritation de la peau autour de l’anus.

D’autres complications peuvent aggraver les symptômes. Par exemple :

  • Empoisonnement du sang mortellement grave.
  • Le sphincter de l’anus est touché – une complication consécutive à l’inflammation chronique des tissus.
  • Incontinence si le sphincter est atteint.

Quel est le meilleur traitement des fistules péri-anales ?

Les interventions médicales et chirurgicales sont les mieux indiquées pour traiter les fistules péri-anales, associées à un plan de traitement individuel qui dépend de différents facteurs :

  • l’endroit et le degré de complication de la fistule,
  • la présence ou non d’un abcès,
  • le stade de la maladie.

Bibliographie

  1. Aguilera-Castro L, et al. Ann Gastroenterol. 2017;30:33-44.
  2. Ingle SB and Loftus Jr. EV, Digestive and Liver Disease. 2017;39:963–969

Partagez cette page

Iris sur ...


Iris est notre reporter de Takeda