Avant, je n’ai pas fait attention

Malgré ma maladie, je n’ai jamais fait attention pendant les années qui ont suivi le diagnostic. J’ai mangé et bu ce que je voulais, fumé … Résultat, je passais d’une crise à l’autre, entrecoupées de cures afin de me traiter.

Entêtement

C’était principalement par entêtement et ignorance, je pense. Je ne cherchais pas d’informations sur ma maladie, je me contentais d’écouter le médecin. Il m’a conseillé d’arrêter certains produits, mais la plupart du temps, j’ignorais ces recommandations. Une fois, je lui avais demandé si un régime strict pouvait m’aider, mais il avait répondu par la négative. Par essais et erreurs, je sais maintenant ce que je suis capable de supporter ou non.

Un paquet par jour

Longtemps après le diagnostic, j’ai continué à fumer… un paquet par jour. Quand j’étais à l’hôpital en 2000, mes deux gastro-entérologues traitants m’ont demandé d’arrêter. Ce que je n’ai pas fait, j’ai toujours été un peu rebelle. Ce n’est que quelques années plus tard que j’ai commencé à me poser des questions sur mon tabagisme.

J’ai arrêté de fumer le 1er janvier 2004, sans aucune aide. Je réalise maintenant à quel point fumer est mauvais pour la santé.

Aujourd’hui, je fais davantage attention à mon style de vie, je n’ai plus envie d’aller tous les six mois à l’hôpital à cause de crises.

Partagez cette page

Nathalie sur ...


Nathalie est atteinte de la maladie de Crohn.