Comment vous assurer une alimentation saine ?

Toute ma vie, j’ai dû surveiller ce que je mange parce que je ne supporte pas le gluten. Quel ennui ! Ceci dit, ce n’était rien comparé à ce qui m’est arrivé par la suite, quand j’ai développé la maladie de Crohn. À cette époque, soudainement, je ne pouvais plus rien manger. Je ne pouvais avaler que des choses très facilement digestibles. À ce moment-là, j’ai décidé de me reconvertir pour devenir nutritionniste. Il fallait que j’en sache plus en la matière, non seulement pour moi, mais aussi pour aider les autres.

Écouter son corps

Aujourd’hui, j’ai une stomie. Depuis lors, je tolère mieux les aliments, même si je dois encore être très prudente. La chose la plus importante que j’ai apprise au fil du temps, est d’écouter mon corps. C’est plus facile à dire qu’à faire. En fait, je réussis car, dès que je mange quelque chose qui ne me convient pas, je le sens tout de suite. Courage ! Tenez bon, car en la matière, on ne cesse de s’améliorer. Parfois, quand je me sens vraiment bien, j’ose tenter quelque chose, faire l’une ou l’autre expérience. J’ai récemment essayé le chili con carne, avec du maïs à la place des haricots. Et… Miracle ! tout s’est bien passé ! C’est comme ça que je continue à apprendre.

Une histoire d’alimentation, mais pas seulement

Aujourd’hui, je suis diététicienne et je donne des conseils nutritionnels aux gens. Il s’agit souvent de personnes souffrant d’une inflammation intestinale chronique. Je remarque qu’elles sont plus à l’aise avec moi parce que mon histoire est similaire à la leur. Elles osent me parler de tous leurs symptômes, car elles savent que je les ressens aussi. Résultat, je peux les aider de manière très précise. De plus, quand vous avez un problème lié à la maladie de Crohn ou à la colite, il ne s’agit pas d’une ‘simple’ affaire de nutrition. Les gens me racontent leur histoire.

Pas de régime, mais une alimentation saine

Je leur dis toujours qu’ils ne sont pas au régime, mais qu’ils doivent simplement manger le plus sainement possible. En réalité, tout le monde mange quelque chose de pas (très) sain à un moment ou à un autre. Le plus important est de trouver un bon équilibre au quotidien. Des habitudes alimentaires saines permettent parfois d’avoir l’opportunité – et surtout l’envie ! – de craquer.

Que pouvez-vous manger et que vaut-il mieux éviter ?

Très souvent, les personnes atteintes de maladie de Crohn ou de colite ne supportent pas la nourriture épicée, l’eau glacée, le café, le chou, l’oignon ou l’ail. En général, le yaourt est bon pour les intestins. Il en va de même pour le gingembre et le curcuma qui ont un effet anti-inflammatoire. Bien sûr, il ne faut pas y voir des remèdes miracles. De toute façon, il est important d’écouter son propre corps : chacun réagit de manière différente. C’est pourquoi je conseille aux personnes qui viennent me voir de tenir un journal de leur alimentation. Cela vous donne une bonne vision de votre propre corps. Vous désirez en savoir plus ? Lisez ce qui suit.

Alimentation pauvre en FODMAP pour les personnes souffrant de troubles intestinaux

Flatulences, ballonnements, diarrhées, constipation… Certaines personnes souffrent de ce type de problèmes malgré un faible niveau d’inflammation. Parfois, ce phénomène est dû à certains groupes d’aliments qu’ils ont plus de mal à supporter. Pour déterminer quel groupe d’aliments joue un rôle de catalyseur, je recommande d’opter pour une alimentation pauvre en FODMAP, ces sucres bien particuliers, difficiles à digérer et qui fermentent dans le tube digestif.

Pendant une période de 6 à 8 semaines, vous évitez de manger certains aliments. Si vous n’avez plus de symptômes après ces 8 semaines, vous pouvez rechercher plus en détail l’origine de vos problèmes. C’est un processus très intensif, qui ne peut pas guérir la maladie. Mais cela peut rendre les symptômes plus supportables.

Une alimentation saine, c’est quoi ?

  • Des légumes en suffisance
  • Des produits frais ayant subi le moins de transformations possible
  • Un minimum de sucre

Conseils pour une vie saine

  • Boire suffisamment d’eau
  • Faire de l’exercice. Inutile de vous précipiter directement à la salle de sport, mais essayez par exemple de marcher ou de faire du vélo tous les jours.
  • Suivre un régime alimentaire aussi sain que possible

Que manger de préférence en cas de diarrhée, de constipation ou de poussée ?

  • Diarrhée ? Il est très important de boire suffisamment de liquides. Mangez des aliments faciles à digérer et, à l’occasion, une banane.
  • Constipation ? Buvez de l’eau en abondance, mangez des aliments riches en fibres et bougez suffisamment.
  • Poussée ? Privilégiez les aliments faciles à digérer. Évitez les graisses et les épices. Prenez de petites portions et essayez de ne pas trop manger.

Partagez cette page

Nathalie sur ...


Nathalie est diététicienne et atteinte de la maladie de Crohn