Crudités interdites

En raison de ma stomie et de différentes complications, je dois suivre un régime très strict. Dans le passé, il n’y avait pas de diététiciens spécialisés en MII, donc c’est au travers de mon expérience personnelle que j’ai découvert ce que je peux ou ne peux pas manger. 

Il est par exemple hors de question d’avaler des crudités, parce que je ne les digère pas. Par contre l’alcool passe bien chez moi, alors que ce n’est pas le cas chez de très nombreux autres patients. Je peux donc prendre un verre de vin, même si ça m’est devenu plus difficile après mon opération de la vésicule biliaire. Je mange beaucoup de choses ennuyeuses : purées, pâtes, tomates pelées, le tout toujours bien cuit. Je m’y suis habituée à la maison, mais aller au restaurant est une gageure car le choix est vraiment restreint pour moi. Je n’y vais donc que de temps en temps.

À l’hôpital après avoir mangé des asperges

Dans le pire des cas, je dois entrer à l’hôpital avec une obstruction. Malheureusement, ça se produit régulièrement. Je me souviens toujours de la première fois que ça m’est arrivé, après mon opération. J’avais mangé un menu à base d’asperges et ça ne s’était pas bien passé du tout. J’avais en effet deux cicatrices soudées. Si quelque chose reste calé et ne peut pas s’en aller, il se produit une obstruction qui peut avoir des conséquences fatales. Mais je n’en savais évidemment rien. J’ignorais totalement que manger des asperges pouvait être aussi dangereux.

De temps en temps, c’est aussi le contraire. En cas de diarrhée, je dois aller en urgence à l’hôpital car je perds très rapidement du sel et des électrolytes. Si la diarrhée n’est pas trop grave, je peux me débrouiller à la maison en prenant de l’Oral Rehydration Solution. Ce sont des petits sachets de poudre que je dois diluer dans de l’eau. Il y a aujourd’hui heureusement beaucoup plus d’accompagnement. Et cela fait une grande différence avec l’époque où la maladie s’est déclarée chez moi. Il y a plus d’information et donc davantage d’accompagnement personnalisé, ce qui contribue positivement à ma qualité de vie.

Partagez cette page

Kathleen sur ...


Kathleen est atteinte de la maladie de Crohn