Heureusement, le diagnostic a été rapide

Janvier 2014. C’est à cette époque que j’ai appris que j’étais atteinte de la maladie de Crohn. Je souffrais déjà beaucoup de maux de ventre, depuis mon enfance d’ailleurs, mais je n’avais jamais trouvé cela grave au point de m’en inquiéter. C’est pendant la période d’examens de ma dernière année d’études secondaires que la douleur est devenue insupportable.

Ma maman m’a alors incitée à consulter un médecin. Celui-ci a immédiatement dit qu’il s’agissait probablement de la maladie de Crohn. Les examens ont révélé que c’était effectivement le cas. Mon côlon était tout enflammé.

Dans l’ensemble, je n’avais pas trop de problèmes. La fatigue était supportable et je n’avais pas de diarrhée. Par contre, je souffrais régulièrement de douleurs abdominales, tellement fortes que j’en attrapais la nausée ou que je devais aller m’étendre.

Le traitement a démarré immédiatement après le diagnostic. J’ai dû le suivre pendant 3 mois et il a heureusement eu tout de suite un effet positif. Le traitement d’entretien que j’ai pris par la suite a également très bien fonctionné. Je le suis encore toujours aujourd’hui.

Des effets secondaires embarrassants

Mon traitement a vraiment bien fonctionné contre les maux de ventre, mais j’ai été confrontée à des effets secondaires très négatifs. Mon visage s’est arrondi, j’ai eu régulièrement des bouffées de chaleur, de l’acné … Je supportais également difficilement la lumière et je devais prendre des suppléments alimentaires. Vivre une telle expérience quand on a 17 ans, n’est pas chose agréable. Mais globalement cela n’allait pas trop mal, mon entourage ne remarquait même pas mon visage enflé. On ne m’en parlait pas à l’école et mes amies m’ont beaucoup soutenue pendant cette période.

Partagez cette page

Margot sur ...


Margot est atteinte de la maladie de Crohn