J’ai appris à accepter ma maladie

Toujours écouter son corps, c’est la principale leçon que j’ai apprise au cours de ces dernières années. Se reposer quand on est fatigué, manger sainement quand c’est nécessaire, faire du sport quand on a assez d’énergie, … J’ai trouvé un bon équilibre mais cela n’a pas été si facile. 

Au début, j’ai nié ma maladie. Continuer à travailler, toujours continuer. C’est difficile d’accepter une nouvelle réalité, mais dès qu’on le fait et qu’on aménage sa vie en fonction de sa maladie, la situation s’améliore. Je prends mes médicaments quand il faut, je fais attention à mon alimentation et je prends soin de moi. Grâce à cela, j’ai plutôt une bonne qualité de vie. Je dois aller plus souvent aux toilettes et je ne peux pas manger ce que je veux. Mais à cela, je ne peux rien changer.

L’entourage est essentiel

Je pense que mon passé d’athlète m’a aidé dans le processus d’acceptation. Il faut continuer, c’est aussi simple que cela. Cela veut dire que j’ai dû apprendre à admettre quand ça ne va pas et que parler avec mes proches est une nécessité. Un entourage qui vous soutient et vous comprend, c’est indispensable. Je suis donc ravi de participer à différents groupes de soutien en ligne sur les réseaux sociaux parce que je peux partager mon vécu et voir comme les autres font, c’est une plate-forme supplémentaire où partager mon histoire. »

Partagez cette page

Victor sur ...


Victor est atteint de la maladie de Crohn