J’avais extrêmement honte

Les quatre dernières années ont été tout sauf faciles. Tout d’abord, j’ai complètement rejeté cette maladie. J’avais honte de moi. Maintenant, cela va mieux. Je fais partie de différents groupes sur les réseaux sociaux, les patients peuvent y raconter leur histoire. J’y trouve beaucoup de soutien. 

Mon ami, mon petit garçon et ma mère m’aident aussi. Sans eux, je ne pourrais pas supporter cette vie. Vous devez rechercher tellement de choses par vous-même… Que puis-je manger ? Personne n’a de réponse toute prête et c’est vous qui devez trouver. Cela n’a pas été facile, mais maintenant cela va beaucoup mieux.

Soupape créative

Un autre coup très dur a été la mort de mon papa, il y a un an. Je suis très sensible et j’ai difficile à supporter le stress. La mort de mon père m’a fait énormément de mal, car nous avions un lien très fort. Il était créatif, ce qui m’a inspiré pour commencer à bloguer. C’est une manière d’exprimer mes émotions. J’ai appris à éloigner mes soucis. Et cela fait du bien.

Je veux aussi donner du courage à d’autres personnes. Cela peut arriver d’avoir un mauvais jour, de pleurer, de se sentir mal. J’ai toujours été tellement dure et stricte vis-à-vis de moi-même, mais j’essaie de plus en plus de me défaire de cette attitude. Cela peut être une maladie terrible, mais avec le soutien de votre entourage et un mode de vie adapté, il n’y a pas de raison de se laisser aller.

Partagez cette page

Astrid sur ...


Astrid est atteinte de la maladie de Crohn