Je n’ai jamais passé ma maladie sous silence

Je travaille depuis une vingtaine d’années à Bruxelles dans la même entreprise, dont 17 ans pour le même patron. Nous travaillons bien ensemble et je n’ai jamais passé ma maladie sous silence.

Il a lui-même une maladie chronique, alors il sait ce que cela représente. Mais je ne profite pas de son empathie. Je ne suis jamais restée à la maison si je ne me sentais simplement pas en forme. Si je ne pouvais pas travailler, j’étais au lit.

Une grande compréhension

Mes collègues se sont toujours montrés compréhensifs également, ce qui fait plaisir. Mes absences n’ont aucun impact négatif sur eux, parce que j’accomplis mon travail. Je suis une perfectionniste. Je veille à bien faire ce que je dois faire grâce à un bon planning. De cette manière, personne n’a à assumer mes tâches.

Un employeur flexible

Toutes les six semaines, je dois passer une journée à l’hôpital, et prendre en plus un jour de repos. J’ai heureusement pu trouver un accord au boulot. Je suis très heureuse d’avoir un employeur aussi flexible. Honnêtement, si je devais postuler pour un nouvel emploi maintenant, je ne suis pas sûre que j’aurais toujours autant de chance.

Je travaille à temps plein parce que rester assise chez moi n’a aucun sens à mes yeux. Le travail est aussi un lien avec le monde extérieur, le contact avec les collègues est important. Grâce à l’assurance hospitalisation de mon employeur, une grande partie de mes frais médicaux est remboursée. Cela compte également.

Une amélioration visible

C’est mon patron qui a été le premier à remarquer que j’allais mieux, après mon passage au nouveau traitement. « Tu es devenue moins ‘bouledogue’, Nathalie », m’a-t-il dit. Cela signifiait que j’étais plus détendue et plus agréable pour mon entourage. Parce que j’étais moins souvent malade et absente.

Ce traitement a apporté une grande amélioration. Pour moi et pour mon entourage. Jusqu’à sa remarque, je n’avais même pas conscience que mon humeur était à ce point déterminée par mon état. Son commentaire bien intentionné a été une véritable révélation, et une motivation pour suivre mon traitement à la lettre.

Partagez cette page

Nathalie sur ...


Nathalie est atteinte de la maladie de Crohn.