Je ne veux pas me laisser guider par des scénarios catastrophes

Certains moments de notre vie sont parfois des casse-têtes. Les voyages, par exemple.

Récemment, au Portugal, nous n’avons trouvé que peu de produits sans lactose. Comme le régime de Daisy est strictement sans lactose, ce fut un défi de pouvoir le respecter. Il n’y avait pas de produits de substitution, nos repas n’étaient donc pas très variés. Ça ne me dérange pas, mais cela soulève des questions concernant nos destinations futures.

Nous aimerions entreprendre un voyage en Indonésie, la destination dont elle rêve. Mais dans ce petit magasin au Portugal, la question de savoir si un voyage aussi loin était réellement possible s’est imposée à moi. Qu’en serait-il de la nourriture ? Ou des médicaments ? Que se passerait-il si elle tombait soudain très malade là-bas ? Nous pensons automatiquement aux scénarios catastrophes, mais nous essayons néanmoins de ne pas les laisser guider nos choix. Ce genre de voyage demandera simplement plus de préparation que pour quelqu’un qui n’est pas malade. Et c’est bien comme ça.

Tout peut représenter un problème, ou une solution 

Nous rêvons de fonder une famille, mais la question de savoir si elle est vraiment prête pour cela empêche souvent Daisy de dormir. Elle a surtout peur de ne pas avoir l’énergie pour jouer avec les enfants, les aider à faire leurs devoirs, être présente… « Est-ce que je pourrai leur donner ce que je veux leur donner », se demande-t-elle. Je comprends ses craintes, mais j’essaie quand même de voir les choses positivement.

Nous avons tous les deux très envie d’avoir des enfants, mais la situation est ce qu’elle est. Si elle ne peut pas tomber enceinte ou si les médicaments posent problème, nous pourrons toujours envisager l’adoption. Il y a tellement d’enfants qui ont besoin d’un bon foyer. On peut tout considérer comme étant un problème, ou au contraire comme une solution. Mon expérience avec ma mère malade chronique m’a appris que de chaque point négatif, on peut tirer deux points positifs. Je suis de toute façon d’une nature positive et je peux tout relativiser. Ça m’aide quand Daisy traverse une période difficile, j’essaie de l’apaiser et de l’aider comme je peux.

Partagez cette page

David sur ...


David est le mari de Daisy, atteinte de la maladie de Crohn.