Je suis fière d’être célibataire

Le fait d’être atteinte de la maladie Crohn n’est pas un obstacle dans ma vie. J’ai essayé d’appliquer cette philosophie sur le plan amoureux, mais ce n’est pas évident. Après le diagnostic, il y a 25 ans, j’ai continué à sortir avec des garçons. La maladie ne m’a pas arrêtée. Mais ces relations n’ont jamais duré longtemps.

Ma situation à la maison était difficile

Au cours des dix années qui ont suivi le diagnostic, je n’ai pas eu de relations. Ce n’était pas seulement dû au fait que j’étais souvent malade. C’était aussi lié à la situation à la maison : ma sœur est également atteinte de la maladie de Crohn et elle a été diagnostiquée trois ans après moi. Cela a rendu la vie ensemble plus compliquée. De plus, je ne me sentais pas bien dans ma peau. À cause de mon traitement, je ressemblais à un ‘hamster’, ce qui n’a bien sûr pas renforcé ma confiance en moi.

« Est-ce contagieux ? »

À partir de 2005, quand j’ai commencé à maîtriser la maladie, j’ai eu à nouveau des rendez-vous avec des hommes. Mais leur méconnaissance complète de la maladie créait des barrières gigantesques.

« Est-ce contagieux ? », m’a demandé quelqu’un lors d’un premier rendez-vous, qui s’est avéré être le dernier. Je suis également assez directe et j’ai toujours parlé ouvertement de mon état.

J’ai mis fin aux rendez-vous

Après quelques expériences négatives, j’ai mis fin aux rendez-vous. Aujourd’hui, je suis fière d’être célibataire, je profite de la vie et je ne recherche rien. Mes amis et mon bénévolat me suffisent amplement.

Partagez cette page

Nathalie sur ...


Nathalie est atteinte de la maladie de Crohn.