Je suis plus détendue lorsque je travaille à la maison

Je travaille à plein temps comme employée administrative et cela me convient parfaitement. Lorsque j’ai moins d’énergie, je peux toujours compter sur le soutien de mon partenaire qui m’aide pour les tâches ménagères. En plus, j’évolue au sein d’une équipe qui me témoigne beaucoup de compréhension.

Début mars, nous avons appris qu’un collègue avait été testé positif au corona. J’ai immédiatement décidé de travailler depuis la maison, et ce dès le lendemain. Pendant le confinement, mes collègues ont travaillé à domicile autant que possible, et maintenant nous sommes en pleine phase de redémarrage.

 

Travailler à domicile pendant le confinement

Avant, j’avais l’habitude de travailler à la maison une demi-journée tous les deux mois. Ensuite, j’ai travaillé à la maison le matin afin d’aller à l’hôpital l’après-midi pour mon baxter. C’était plus pratique, sinon j’aurais perdu trop de temps.

 

Je réussis à travailler à la maison. Je suis plus calme et je ressens beaucoup moins le stress, même si ce n’est pas super évident pendant le confinement, avec les enfants qui ne sont jamais très loin. Mon partenaire travaille à l’extérieur. Je me lève en même temps que lui, vers cinq heures et demie. Je prends le petit déjeuner avec les enfants, puis je commence à travailler pendant qu’ils regardent la télévision éducative et font leurs travaux pour l’école. Parfois, je leur donne aussi un coup de main. Nous avons encore une petite fille à la maison et je dois donc également m’assurer qu’elle a de quoi s’occuper. Nous avons pris de bonnes dispositions : quand je travaille, les enfants savent qu’ils doivent rester calmes et ne pas me déranger.

 

Deux ou trois fois par semaine, j’ai besoin de faire une sieste. Avant, je m’endormais dans le tram, maintenant je peux la faire chez moi et c’est plus efficace bien sûr. Après dix minutes, je suis prête à me remettre au travail.

 

Employeur compréhensif

À mon boulot, ils comprennent très bien notre situation et j’en suis vraiment contente. Je suis entourée de conseillers en prévention et je travaille beaucoup avec le médecin du travail. Grâce à cela, je reçois toutes les informations dont j’ai besoin. Nous occupons actuellement du redémarrage, afin que tout le monde puisse revenir au bureau. Nous avons une cinquantaine de services chez nous, et chacun peut faire savoir à son propre responsable s’il souhaite revenir travailler. Les patients à risque restent chez eux.

 

Je prends mes précautions, donc je n’ai pas peur de tomber malade. Par ailleurs, s’il doit en être ainsi, je ferai face. Nous nous occuperons du problème s’il se présente, c’est ce que je pense. Il ne sert à rien d’avoir peur, la peur ne fait qu’empirer les choses.

Partagez cette page

Els sur ...


Els est atteinte de la Maladie de Crohn