Le stress est le premier déclencheur

J’ai la chance de ne pas avoir à suivre un régime strict. Je peux pratiquement tout supporter, sauf les épinards et le lait. Aller manger dehors et boire des apéritifs n’est la plupart du temps pas un problème. Si, malgré tout, je mange quelque chose qui ne me convient pas, je n’en suis pas affreusement malade par la suite. La nourriture n’est donc pas réellement un déclencheur. Au contraire du stress. Maux de ventre, nausées, diarrhées, … les symptômes les plus graves apparaissent avec le stress. Essayez de ne pas vous tracasser, ce n’est pas évident.

Même le yoga était trop dur

Auparavant, je faisais du body combat, une forme de kick boxing. C’était une discipline sportive très intense et je trouvais cela génial, mais c’est devenu trop dur. J’étais simplement trop fatiguée pour continuer à la pratiquer. J’ai dû abandonner le yoga pour la même raison. Je ne pouvais pas garder les poses assez longtemps. Ceci dit, le yoga m’a permis de me familiariser avec la conscience réfléchie et cela m’aide encore. Lorsque cela devient un peu trop dur au travail, je cherche un endroit tranquille, je respire profondément et je me questionne sur ce que je ressens et sur la provenance de mon stress. Faire une pause durant quelques instants, c’est important. Mes hobbys m’apportent également beaucoup de sérénité : la promenade, la photographie et la musique. J’aime beaucoup chanter et j’en retire énormément d’énergie et de force. J’ai l’impression d’avoir trouvé un équilibre entre la relaxation et la quête d’énergie.

Partagez cette page

Daisy sur ...


Daisy a la maladie de Crohn