Ma vie sociale souffre de ma maladie

Mes amis les plus proches savent que j’ai la maladie de Crohn. Ils font preuve d’énormément de compréhension, mais cela a malgré tout un sérieux impact sur ma vie sociale.

Je dois régulièrement annuler ou rentrer plus tôt à la maison et après un certain temps, vous n’êtes plus si souvent invitée. Il n’y a pas de mauvaise intention, mais cela me touche quand même. Mon cercle d’amis est devenu nettement plus restreint et j’ai appris à être plus seule.

Je n’ai pas choisi

Je trouve cela dommage, car il n’est pas agréable de se sentir exclue. Moi aussi j’aime sortir et faire des choses amusantes. Mais je dois presque toujours prendre l’initiative moi-même. Je comprends que les amis puissent penser que je suis trop malade pour les accompagner, mais je n’ai pas choisi. Je ne tiens pas non plus à parler constamment de ma maladie, mais ce serait sympa si les gens me demandaient parfois spontanément comment je me porte. Je n’ai de contact avec la plupart que lorsque je vais très mal ou que je propose moi-même quelque chose.

Résultat, j’essaie toujours de m’occuper des amis quand quelque chose ne va pas. J’envoie rapidement un SMS pour voir si je peux faire quelque chose ou simplement aller leur dire bonjour. Je ne parle pas volontiers moi-même de ma maladie, donc je ne peux pas reprocher aux autres de ne pas être pleinement conscients de ce que celle-ci implique pour moi au quotidien. Il y a aura peut-être un changement grâce à ce blog.

Partagez cette page

Astrid sur ...


Astrid est atteinte de la maladie de Crohn