Mon programme quotidien

Je travaille à plein temps et je suis fatiguée. Pour pouvoir tenir, je suis un programme quotidien strict. Le matin, je me lève toujours au dernier moment pour me reposer le plus possible. Mais je me couche tard, à minuit, parce que pour moi, le sommeil est une perte de temps. Une contradiction qui n’a rien de positif pour la qualité de mon sommeil. Mais l’être humain fonctionne selon des habitudes, certains schémas sont difficiles à abandonner.

Je ne déjeune qu’une fois arrivée au travail, pour éviter les crampes dans les embouteillages. J’ai déjà eu deux accidents de cette façon, près de chez moi. L’horreur.

Je m’entraîne au fitness les mardi et jeudi, le soir. Et le ménage occupe mes soirées. Si je n’ai pas de projets pour le week-end, je reste chez moi, je regarde des séries et je fais le ménage.

Je ne sors que le week-end. Depuis début 2017, je me rends à nouveau en discothèque. Je vais dans les mêmes clubs qu’à l’époque de mes vingt ans. Le public y est très mélangé : jeunes et moins jeunes se retrouvent sur la piste de danse. Je suis heureuse de discuter, de danser, de profiter. L’idée de retourner en discothèque est venue d’une amie. Grâce à Facebook, nous avons repris contact après une longue période et elle a proposé de sortir. Je ne regrette pas d’avoir accepté son invitation.

Mes week-ends ne sont pas toujours aussi agités. Avec mes amis de l’école primaire, je vais de temps en temps manger quelque chose, c’est agréable également. Ou je pars profiter de l’air de la Côte d’Opale en France. C’est là que je me sens le mieux. Et en guise de petit plaisir personnel, je me fais faire les ongles tous les mois.

Partagez cette page

Nathalie sur ...


Nathalie est atteinte de la maladie de Crohn.