Daniël: « Il n’y a pas de remède contre ce type de douleur.»

Si les médicaments sont efficaces pour diminuer la fréquence et la durée des crises, ils ne peuvent rien contre la souffrance.

Les crises se manifestent chez moi par des occlusions. Grâce aux opérations et aux traitements médicamenteux, elles sont heureusement moins nombreuses. Elles durent également moins longtemps, une journée en moyenne.

Prendre patience

Il y a cependant une chose à laquelle je ne pourrai jamais m’habituer : cette douleur infernale et lancinante, lorsque le transit force le bol alimentaire à descendre et que celui-ci vient buter contre l’occlusion. J’ai beau prendre des antispasmodiques, je n’éprouve aucun soulagement. Il ne me reste plus qu’à attendre que la douleur finisse par disparaître d’elle-même.

Partagez cette page

Daniel sur ...


Daniel est atteint de la maladie de Crohn