Remous à propos d’une carte d’handicapée

J’ai besoin de pouvoir aller aux toilettes très souvent et aussi vite que possible. C’est pourquoi j’ai une carte d’handicapée.

Je l’utilise pour garer ma voiture le plus près possible. Comme ça, je peux partir rapidement en cas de besoin. Mais parfois, les gens ne comprennent pas.

Beaucoup de réactions

Il n’y a pas si longtemps, j’ai vu ma propre voiture sur internet avec la légende : « Deux jeunes femmes en pleine forme sans carte d’handicapé sur une place pour handicapés. » Mais il y avait bel et bien une carte. Ça ne se voit peut-être pas, mais j’en ai réellement besoin. J’ai réagi à cette photo et cela a suscité beaucoup de remous.

Le soir, les journaux s’étaient déjà emparés de l’affaire et voulaient m’entendre raconter mon histoire. J’ai reçu de nombreux messages de soutien, tant de patients atteints de la maladie de Crohn que de non-patients. Mais il y avait aussi beaucoup de réactions négatives, surtout de la part de personnes en fauteuil roulant. Elles disaient qu’elles avaient davantage besoin de cette place que moi. Je n’ai pas réagi à ces messages négatifs.

Vais-je trouver des toilettes à temps ?

Pendant cette période, j’ai à nouveau craqué. Tout le monde me posait des centaines de questions. Il y avait même des gens qui voulaient savoir comment se procurer ce genre de carte d’handicapé. On ne l’obtient pas comme ça. Il faut passer de nombreux examens et des tests psychologiques. On ne fait pas ça pour le plaisir.

Malgré un kit d’urgence et une carte d’handicapée, je me sens encore stressée à chaque fois que je sors. Vais-je trouver des toilettes à temps ?

Partagez cette page

Charlotte sur ...


Charlotte est atteinte de la maladie de Crohn