Tout ce que vous devez savoir sur les vaccins corona et les MICI

La Belgique est en pleine campagne de vaccination. Bientôt, ce sera le tour des patients à haut risque. Êtes-vous un(e) patient(e) à risque si vous êtes atteint(e) de MICI ? Pouvez-vous vous faire vacciner si vous souffrez de maladie de Crohn ou de colite ? Et si vous prenez d’autres médicaments, est-il possible de les combiner avec un vaccin ? Le docteur Julie Busschaert (UZ Leuven et AZ Sint-Lucas Brugge) tire tout cela au clair pour nous.

Pouvez-vous vous faire vacciner contre la COVID-19 si vous souffrez de maladie de Crohn ou de colite ?

 Absolument ! Mieux encore, nous recommandons vivement à tous les patients atteints de MICI de se faire vacciner contre le coronavirus. Quel que soit le traitement qu’ils suivent – même s’il s’agit d’une combinaison de différents médicaments.

Tous les vaccins contre le coronavirus disponibles sur le marché sont-ils sans risque pour les patients atteints de MICI ?

Oui, les vaccins désormais approuvés par l’EMA (l’Agence Européenne des Médicaments de l’Union Européenne) sont sans danger pour les patients atteints de MICI. Nous déconseillons uniquement les vaccins vivants atténués, et ce pour les patients sous traitement immunosuppresseur. Il s’agit de vaccins dans lesquels le germe pathogène est toujours vivant, mais sous une forme affaiblie. Les vaccins de BioNTech-Pfizer, Moderna, Oxford/Astra-Zeneca et Johnson & Johnson ne font pas partie de cette catégorie de vaccins et peuvent donc être administrés sans problème.

Dans quelle mesure le vaccin est-il sûr et efficace ?

L’innocuité et l’efficacité de tous les vaccins corona disponibles ont été testées sur des dizaines de milliers de personnes, qu’il s’agisse de sujets sains ou de sujets présentant un risque accru d’évolution grave de la COVID-19. Toutes les études publiées à ce jour sur cette question ont montré que les vaccins étaient sûrs et efficaces.

Les vaccins contre le coronavirus ont-ils été suffisamment testés sur des personnes atteintes de MICI et sont-ils sans risque pour ces dernières ?

 Tous les vaccins corona sont en principe sans danger pour les personnes atteintes de MICI. Pour l’instant, il n’existe pas (encore) d’étude spécifique portant sur l’efficacité des vaccins chez les personnes atteintes de maladie de Crohn ou de colite. Toutefois, nous pouvons supposer que l’efficacité est la même que pour tous les autres. La réponse immunitaire peut être légèrement plus faible chez les patients atteints de MICI recevant un traitement ‘immunomodulateur’, ce qui signifie que l’effet du vaccin peut être légèrement plus faible. Mais nous n’avons pas encore de données à ce sujet. Néanmoins, l’immunité que vous développez après votre vaccination est en principe suffisante, même si vous suivez un traitement immunomodulateur. Ce n’est certainement pas une raison pour interrompre votre thérapie, car cela pourrait provoquer une nouvelle poussée de votre maladie.

La vaccination peut-elle rendre malade ?

 Oui, mais de légers effets secondaires sont normaux après une vaccination. Les réactions graves (allergiques) sont très rares. Si vous avez déjà eu une réaction allergique importante après une vaccination, il est préférable d’en parler à votre médecin.

Quels sont les effets secondaires des vaccins ?

Immédiatement après votre vaccination, il se peut que vous ressentiez une zone douloureuse et parfois un peu gonflée à l’endroit où vous avez reçu votre vaccin. Certains symptômes, tels que maux de tête, fatigue, douleurs musculaires et fièvre, peuvent également apparaître plusieurs jours après la vaccination. Des études montrent provisoirement que le risque de thrombose n’est pas augmenté après la vaccination. 

En tant que patient(e) atteint(e) de MICI, suis-je plus susceptible d’être malade à cause du vaccin ?

 Non, les effets secondaires chez les patients atteints de MICI sont les mêmes que chez les personnes qui ne souffrent pas de cette maladie. La vaccination ne risque pas de déclencher une poussée de votre maladie.

Les patients atteints de MICI sont-ils considérés comme des patients à risque ?

 Non, actuellement, il n’a pas été démontré que les personnes atteintes de MICI sont des patients à risque. Cela a fait l’objet de recherches approfondies. En réalité, il existe une vaste base de données en ligne qui recense tous les patients atteints de MICI présentant une infection au coronavirus dans différents pays du monde (la base de données SECURE-IBD). 

 Quand les patients atteints de MICI seront-ils vaccinés ?

 De ce point de vue, la devise ‘le plus tôt sera le mieux’ s’applique. Acceptez donc l’invitation à vous faire vacciner dès que vous êtes appelé(e), quel que soit le type de vaccin ou le stade de votre cycle de traitement actuel. Aucune distinction ne sera faite entre les patients qui sont dans une phase de démarrage de leur traitement et ceux qui sont dans une phase d’entretien (par exemple, une perfusion toutes les 8 semaines). Pour l’instant, on ignore tout du calendrier exact.

Il est possible que certains patients sous traitement immunomodulateur puissent bénéficier d’une vaccination prioritaire. Il s’agit notamment des traitements à base de méthotrexate, azathioprine, infliximab, adalimumab, golimumab, certolizumab, vedolizumab, ustekinumab, tofacitinib et de hautes doses de corticoïdes pendant plus de 4 semaines, et de la plupart des médicaments à l’étude. Contactez votre médecin si vous doutez que votre traitement en fasse partie.

 Les patients atteints de colite ulcéreuse qui ne reçoivent qu’un traitement à base de préparations magistrales ou de suppositoires de 5-ASA ne sont donc pas inclus.

 D’autres facteurs jouent également un rôle dans la décision de bénéficier ou non d’une vaccination anticipée. Ainsi, les personnes âgées de plus de 65 ans sont plus susceptibles de se faire vacciner, mais il en va de même pour les prestataires de soins de santé et les personnes souffrant d’autres problèmes de santé sous-jacents, tels que les maladies cardiaques et pulmonaires, le diabète et l’obésité.

Vous voulez en savoir plus sur votre type de médication ? Consultez votre médecin. Pour obtenir un complément d’information sur les cinq médicaments les plus courants, cliquez ici.

Partagez cette page

Muriel sur ...


Muriel est notre reporter de Takeda