Très sensible au stress

La manière dont je me sens varie d’une période à l’autre. Je peux aller très mal pendant des semaines, et puis à nouveau nettement mieux. Cela dépend aussi de ce qui se passe dans mon entourage. Je suis très sensible au stress.

Je parle peu. Je refoule tous mes sentiments. Mes amies le savent, donc si elles ne m’entendent pas pendant un bout de temps, elles tirent la sonnette d’alarme. Je m’effondre alors complètement. À une époque, je suis allée chez un psychologue, mais ce n’était pas mon truc. On doit raconter son histoire pendant une heure et après, c’est à la personne suivante. Ça ne me convenait pas.

Groupe de parole

Quand mon papa est mort inopinément, j’ai traversé une période très difficile. Depuis sa mort je me rends parfois à un groupe de parole. C’est émotionnellement très éprouvant parce qu’on y entend des histoires qui font écho chez soi. Après, je suis comme une épave, je le sens dans mon corps. Mais cela m’aide parce que je me reconnais dans ce que racontent les autres.

J’ai l’impression d’avoir trouvé le bonheur avec mon nouveau copain qui se montre très compréhensif. Je reçois aussi beaucoup de soutien d’Inge, blogueuse elle aussi. Nous avons énormément de choses en commun et nous savons quand l’une ou l’autre ne va pas bien.

Partagez cette page

Charlotte sur ...


Charlotte est atteinte de la maladie de Crohn